CM1/CM2 Haïkus de rentrée…

Pour expérimenter notre lien sensible avec le monde et pour retrouver notre mémoire...

...du 1er au 18 septembre les élèves entraient en classe avec un "haïku" de passe. En voici quelques uns.

De Bashô

Au milieu du champ

et libre de toute chose 

l'alouette chante

De Bashô

Le saule s'effeuille

et le maître et moi même

entendons la cloche

D'Hosaï

Sur la plage

je regarde en arrière

pas la moindre trace de pas

De Bashô

La cloche se tait

le parfum des fleurs en écho

ah ! quelle soirée

La sagesse des maîtres enseignant de ne pas privilégier la forme au fond, nous nous sommes lancés dans la rédaction d’Haïkus. Les voici :

Vous trouverez les règles de l'haïku plus loin...

Hier un arc-en-ciel
allons voir
tous sur la plateforme

 

Sur le chemin
des escargots
hop dans la boîte bleue
Vers la salle de la cour
un fossé à franchir
ne pas tomber à l'eau
Jadis un combattant
mort dans son bocal
long sommeil dans la Loire
Une souris à l'école
accueillie par la classe
libérée sous un arbre

l'haïku répond à des règles :

C'est un ressenti suggéré, partagé.

Il doit pouvoir être lu en une seule respiration.

L'haïku décrit une, deux ou trois images précises.

On doit situer le moment de l'année par l'évocation d'une saison.

Il est composé de trois vers.

La métrique doit respecter le rythme 5,7,5

Le Haïku ne comporte aucune ponctuation si ce n'est une majuscule en début de poème.

Un haïku n'a pas de titre, il se suffit à lui-même.

Explication de texte :

  1. Louison, jeudi matin au moment de s'installer, a vu un arc-en-ciel, il est venu me le dire, nous sommes sortis pour l'admirer. La classe a suivi. On a regardé les couleurs. Vu comme l'indigo se distinguait bien, on a parlé de trésor au pied de l'arc-en-ciel. Un beau début de journée. Merci Louison !
  2. Mathéo D, Camille (et j'en oublie...peut-être) sont revenus de la cantine avec des escargots dans les mains... nous avons un mini vivarium bleu. Nous les avons mis dedans. Mathéo s'est chargé de leur installation et de leur nourriture. Nous travaillons le dessin d'observation en sciences, m'est avis qu'ils finiront croqués.
  3. Le lundi et le jeudi nous allons en sport, avec les travaux, il nous faut franchir un fossé. Quand le temps était au soleil nous riions de sauter....Mais la pluie arrive et la dernière fois, une élève avisée (Lou Ann) nous a proposé de contourner l'obstacle -au désespoir des plus téméraires...-
  4. Le combattant dont nous parlons est le poisson de Maxime, il est mort l'année dernière. Et ne sachant pas où le mettre sa dépouille, je l'ai déposé à la Loire. Nous avons ri en classe, en imaginant un titre de "Ouest France" : UN POISSON COMBATTANT DANS LA LOIRE !
  5. L'année dernière à l'école nous avons eu une souris, dans le local APEL, elle fut attrapée, nourrie, observée et relâchée à côté du terrain de foot. Ensemble nous l'avons vu disparaître en haut d'un arbre.